Ma pièce de théâtre en écriture ! 📖🖋

image

Voici ma pièce de théâtre que je suis entrain d’écrire en mode manuscrit 😉.
Je travaille sur écran puis sur papier.

C’est une pièce à caractère traditionnel de la culture africaine.
Elle parle sur la chute d’un empire;
Une chute causée par la mauvaise foi, l’infidélité, la dictature et la traitrise.

*Un sourire peut bâtir tout un empire* dit-on. Le sourire est une expression de joie, la joie est une sensation de bonheur, d’allégresse, de plaisir.
En parlant de plaisir, il est sans ignorer que le seul createur du plaisir est l’amour. Ne dit-on pas que Dieu est Amour?

Nul ne tue et rien ne détruit sans passer par une des causes précitées de la décadence de cet empire; mauvaise foi, infidélité, dictature et traitrise.

J’ai alors voulu illustrer ces critères de ruine en pièce théâtrale, autour de laquelle toutes les cultures se retrouvent.

Cette pièce théâtrale sera une révélation sur la plupart des declins que connaît l’humanité.

Ceci est juste dit de manière floue, bientôt la pièce théâtrale elle-même nous dira sa pensée et tout celui qui la verra naître, sera soit recadré, soit révolté.

À suivre…🔜

Publicités
Publié dans Art

Lettre à sa maman 💌🌹

Maman, ma mère.

On a grandit…
On a découvert que le médicament n’était pas du jus

On a grandi…
On a découvert que notre grand père ne reviendra jamais comme tu l’as dis.

On a grandi…
On a découvert des choses plus sombres que l’obscurité de la nuit.

On a grandit…
Pour découvrir que derrière ton sourire maman il y avait mille larmes, et derrière la force de mon père mille maladies.

On a grandit…
Pour nous rendre compte que nos problèmes ne se résolvaient plus par un bonbon, une robe ou un sac
Et que nos parents ne tiendraient pas tout le temps nos mains pour traverser les rues, ou les manteaux de la vie

On a grandi…
On s’est rendu compte que nos parents prenaient aussi de l’âge, et qu’ils vont bientôt partir, ou sont déjà partis réellement.

On a tellement grandit…
On a compris que la rigueur de maman était de l’amour,
sa colère était de l’amour
et ses punitions étaient de l’amour.

Quelle vie !
Que le monde est bizarre,
Que la vie est courte !

Désolé Pythagore,
Mais ma mère est l’équation la plus difficile.

Désolé Newton,
Mais ma mère est le secret de l’attirance.

Désolé Edison,
Mais ma mère est la première lampe de ma vie.

Désolé Platon,
Mais ma mère est la tâche chère dans mon cœur.

Désolé Rome,
Tous les chemins mènent à ma mère.

Désolé Juliette,
Mais ma mère est mon premier amour.

Désolé à vous tous,
Quelque soit l’amour que j’ai pour vous, je n’aimerai jamais quelqu’un comme j’aime ma mère.

Elle est une dame qui ne reviendra jamais une seconde fois dans ma vie.

Merci d’être ma mère !
Un homme pleura au décès de sa mère et on lui demanda de se calmer,
il répondit : « comment ne pas pleurer alors qu’une des portes du paradis vient de se fermer ! »

Heureux est celui qui a sa mère encore en vie;
Prends en soin avant de perdre cette perle et de regretter beaucoup.

Prions pour nos mamans, elles méritent beaucoup plus!

Publié dans Motivation

La Violence 😡

Il y a quelque chose en excès dans mon pays, la RDC.
C’est la violence !
Trop c’est trop !
Malgré les cris d’alarme lancés de partout,
Cette violence persiste.

Qu’on nous dise si cette violence a signé un pacte avec le peuple congolais.
La mort par-ci, la mort par-là.

Le sans coule, il continue à couler.
Mais qui peut arrêter la violence ?
Qui ? Qui ?

Devant elle, tout le monde se sent impuissant;
L’autorité, l’Eglise, la justice, l’école.
Tout le monde est impuissant.

Enlevons de nos têtes que la violence est faite seulement à la femme.
Elle est partout;
Le manque d’eau, le manque de courant
sont aussi de la violance !
Les habits trop serrés, courts et transparents
Sont aussi une forme de violence exercée par la conscience humaine !

Le serment d’Hipocrate est oublié,
La justice est vendue aux plus offrants face aux plus démunis,
Ceux qui doivent protéger les personnes et leurs biens font le contraire…

Moi,  je vois cette violence
Mais que puis-je faire ?
Et vous qui avez vu le jour avant moi,
Que faites-vous ?

Publié dans Art

Je vis, je meurs… 😀,😫…

Je vis, je meurs; Je me brûle et me noie;
J’ai chaud extrême en endurant froidure:
La vie m’est et trop molle et trop dure.
J’ai grands ennuis entremêlés de joie.

Tout à un coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j’endure;
Mon bien s’en va, et à jamais il dure;
Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène.
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me trouve hors peine.

Puis, quand je crois à ma joie être certaine,
Et être au haut de mon desiré heur,
Il me remet en mon premier malheur.

Louise Labé

Publié dans Art

Le silence 🤐

Le silence dans l’homme est une dignité ;
C’est un beau vêtement, c’est une noble chose ;
L’esprit qui parle peu fait désirer qu’il cause,
Et le sot qui se tait cache sa nullité.

On connaît trop celui qu’on a trop écouté ;
Riche, il devient prodigue, et bientôt indispose ;
Un mot dit à propos de lèvre souvent close
Est comme le bienfait d’un homme respecté.

Tournons sept fois la langue (oh ! le proverbe est sage),
Avant que la pensée au jour trouve un passage ;
Le mot n’est pas repris, une fois envolé.

Que la réflexion tienne en nous sa balance !
On regrette, et trop tard, souvent, d’avoir parlé,
Mais on ne se repent jamais de son silence.

Évariste Boulay-Paty.

Publié dans Art

L’amitié se dit sincère 👬👫👭

L’amitié est une preuve de confiance,
Où naissent nos plus belles confidences,
À l’ami des secrets ainsi dévoilés,
De peines enfouies restées inavouées.

Une épaule amie sur laquelle se reposent,
Nos peines, nos chagrins qui explosent,
Partager ensemble nos joies, nos douleurs,
Cet arc-en-ciel de toutes les couleurs.

Un ami se doit d’être loyal, fidèle,
Au fil du temps, au cours des ans,
Notre amitié n’en sera que plus belle,
Comme un jardin secret fleurissant.

L’amitié se dit sincère, de toute confiance,
Sans nul désir de reconnaissance.
Douce écoute réchauffant un coeur,
D’une âme en détresse qui conte malheur.

L’amitié raisonne nos idées folles,
Et l’ami vient ainsi vous conseiller,
De la sagesse dans ses paroles,
Et ce désir noble de vous aider.

Maxalexis

Publié dans Art

Te souviens-tu maman ?

Que dire d’une mère,
Qui n’a pas été dit,
Prières et mille vers,
Encore on en écrit.

Mais c’est pour toi, maman,
Que ces mots, tendrement,
Défilent sous mes yeux,
Sans trêve, comme un jeu ;

Et souviens toi, maman,
Quand nous étions enfants,
Tu peignais nos cheveux,
Et essuyais nos yeux.

Si peine et désarroi
Viennent frapper chez toi,
Tu les laisses entrer
Sans jamais rechigner ;

Et jamais ton visage
Ne m’a montré de larmes
Et la vie qui défile,
Laisse ton cœur sans ride ;

Alors, dis-moi ma mère,
Quel donc est ton secret,
Rends-moi les idées claires…
Es-tu donc une fée ?

Cathy Barges

image
À ma mère